RMBookTour dans un incubateur d’entrepreneurs en Côte d’Ivoire

RMBookTour dans un incubateur d’entrepreneurs en Côte d’Ivoire

C’est à Azaguié, commune des grandes collines, située à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan que l’on a découvert l’institut international des affaires en entrepreneuriat qui a été porté sur les fonts baptismaux sous deux paillottes en 2006 par monsieur Séraphin Koua, financier ivoirien et expert marketing de formation, de retour du Canada. Je me suis faite le devoir de me rendre dans ce lieu paradisiaque et discret, magique et arboré, verdoyant et poétique, propice à la concentration, la méditation, l’apprentissage et à une saine émulation professionnelle. Soutenir et faire découvrir l’initiative de Séraphin Koua le visionnaire est un devoir pour moi. Car comme je l’ai toujours défendu, nous avons besoin d’incubateurs pour stimuler l’entreprenariat et innoculer son élixir vivifiant à notre jeunesse. Ce fut l’occasion pour moi de motiver les plus de 500 participants à la conférence qui m’ont suivie conjointement en présentiel et par visio depuis 4 différents sites répartis entre Azaguié, Abidjan, Yamoussoukro et Sherbrooke au Canada. Je me suis entretenue avec les étudiants sur les recettes de la réussite, la citoyenneté économique sous le prisme de l’entreprenariat, la résilience et l’agilité. Sans faux fuyant j’ai challengé leur ego, induit des émotions à toute l’assistance dans ma quête de susciter un « curage » des mentalités. J’ai exhorté l’auditoire à la culture de citoyenneté active, consciencieuse et productive que j’évoque par le concept de citoyenneté économique. A l’endroit des étudiants mais aussi du corps enseignant j’ai prodigué les pistes d’optimisation de l’effort par la constance de l’action, l’amplification de l’ambition et le dépassement des zones de confort. La surprise est venue du fondateur de l'institut qui tout en me sollicitant comme marraine de la promotion en cour déclare vouloir baptiser l’amphithéâtre de l’institut au Nom « Reckya Madougou ». Il faut souligner que l’idée d’entreprise de monsieur Koua est partie de l’ambition d’inculquer l’esprit d’entrepreneuriat à la jeunesse de son pays. Séraphin offre la possibilité à ses cadets de former et se transformer par le truchement de l'agriculture, du génie civil, du management et des technologies de l’information et de la communication. L'institut est opérationnel sur 3 sites notament Azaguié, Cocody et Palmeraie puis dispose d’une franchise au Canada. Le clou de la visite a été mon immersion dans le champ où j’ai pu cueillir par moi-même pour la première fois une cabosse de cacao mûr et délicieux. Les étangs piscicoles également ont retenu mon attention. « … Pour y parvenir, nos pays gagneraient surtout à développer l’agro-business et la transformation locale des produits agricoles. Cette libéralisation devrait également augmenter la valeur ajoutée aux ressources naturelles notamment minières et surtout générer de nombreux emplois pour la jeunesse africaine en plein boom...” Reckya Madougou In #SoignerLesCertitudes chapitre 8 : l’urgence du pain en abondance
#TeamRM
#SoignerLesCertitudes
#RMBookTour

Lire l'article.

Laisser un commentaire